• Recevoir nos informations

    Nous contacter

     Association Sorézienne
    Chez Patrick CHABIN
    622 Rue de la Mairie

    10130 AUXON
    FRANCE

    De VILLELE-CAMPAULLIAC Louis-Jean-François (1761-1766)+ 1822

    Attentif dès sa jeunesse à bien gérer son domaine de Morvilles, il se montre curieux de toutes les nouveautés qui, à la fin du XVIIIème siècle, intéressent les esprits éclairés par la "philosophie".

    En cette époque des lumières, il veut contribuer au progrès des sciences agricoles, et étudie tous les problèmes dont la solution peut améliorer les cultures. Sa propriété devient vite, grâce à lui, "un véritable centre de perfectionnement agricole". "Partisan des prairies artificielles, il est le premier à semer de l'esparcette; le premier il aperçoit le profit que l'on peut retirer pour certaines terres de chaulage et pour montrer l'excellence de cette nouveauté, il trace à la marne sur un de ses champs le nom de Villèle; au printemps, les voisins viennent en grand nombre s'émerveiller quand le nom apparaît avec une densité de végétation extraordinaire". Il s'occupe aussi d'élevage, faisant venir des béliers mérinos de la ferme royale de Rambouillet et "représente admirablement cette noblesse paysanne attachée au sol par tradition familiale, mais aussi par goût profond". C'est sur cette terre qu'il aimait tant que M. De Villèle devait passer toute sa vie. Deux fois cependant au cours de la Révolution, il fut contraint de l'abandonner pour les prisons de Toulouse, où il témoigna "beaucoup de sang froid et d'énergie". Mais à chaque retour, il reprit courageusement sa tâche, la continuant jusqu'à sa mort en 1822.

    Accéder à votre espace

    Identifiant : 
    Mot de passe : 
    mot de passe oublié?

    Le journal mensuel

    18/03/2017

    Soreze ma jeunesse

    Les archives de SorèzeLe journal mensuel avant 2014
    powered by