• Recevoir nos informations

    Nous contacter

     Association Sorézienne
    Chez Patrick CHABIN
    622 Rue de la Mairie

    10130 AUXON
    FRANCE

    Comte De PAULO Jules-Antoine (177x-178x) + 1804

    Fut l'un des chefs de l'insurrection royaliste du Midi en 1799.

    Battu à Montréjeau, il ne doit son salut qu'à son ancien condisciple à Sorèze le général de Barbot qui le fit évader. Amnistié par Bonaparte, il faillit devenir prince impérial, car, selon le comte de Mont Gaillard, "il plaisait fort à Hortense de Beauharnais et encore plus, dit-on, à Joséphine Bonaparte; on parlait mariage, mais sa jactance et ses indiscrétions ne convinrent pas au premier consul". Exilé en Languedoc, il mourut en 1804 d'un accident de cheval. En 1799, dans le Lauragais, menacé déjà par les patriotes du département du Tarn, rassemblés à Lavaur, le comte Jules avait remporté quelques avantages. Issu d'une famille célèbre et qui avait donné un Grand Maître à l'Ordre de St Jean de Jérusalem, décoré du titre de brigadier des armées du roi, il était jeune, plein d'ardeur, et aspirait à la gloire. Après avoir établi le quartier général de la petite armée royaliste dans son château de Terraqueuse, il voulut soumettre les petites villes voisines. Après avoir sommé celle de Calmont et y être entré, il mit en fuite les patriotes de Mazères qui accouraient au secours de ce lieu; mais sa droite fut, peu de temps après, menacée par une colonne républicaine venue du département du Tarn, puis constamment poursuivie en direction de l'Ouest. Son armée, forte de milliers d'hommes, pressée de toutes parts, peu aguerrie et mal armée, s'empare toutefois de St Gaudens et de Montrejeau, mais en face, venant des Pyrénées, il y avait Barbot !

    Accéder à votre espace

    Identifiant : 
    Mot de passe : 
    mot de passe oublié?
    Annuaires des anciensPar nomsPar décennies

    Le journal mensuel

    powered by