• Recevoir nos informations

    Nous contacter

     Association Sorézienne
    Chez Patrick CHABIN
    622 Rue de la Mairie

    10130 AUXON
    FRANCE
    Choisir une année :
    Choisir un mois :

    Qu'est ce qui fait courir le Sorézien?

    "Il ne faut jamais revenir aux temps cacher des souvenirs, du temps béni de son enfance", comme le chante si tristement BARBARA.

    Et pourtant, en assistant au concert d\'Hugues AUFRAY, samedi dernier, une question m\'est venue à l''esprit. Une question que je m'étais déjà posée, il y a 26 ans, lorsque Jean Mistler a fait son ultime retour à l'Ecole.

    Qu'est ce qui poussent les anciens soréziens, de surcroît les enfants prodiges, à contredire BARBARA. On aurait pu croire à la nostalgie d\'un jeunesse perdue, lorsque Hugues a ouvert le concert en entonnant, "Mes jeunes Années courent dans la montagne..." de Charles TRENET.

    Mais trop simple, la nostalgie nous en avons tous à revendre, après un certain âge. Alors la reconnaissance?? On s'approche. Puis en suivant le déroulé du spectacle, construit sur des récits entrecoupés de chansons à succès, Hugues sans le savoir a donné la réponse. Il fait parti des anciens, qui ont eu conscience à Sorèze, d\'avoir été tout ce qu'ils allaient devenir.

    En suivant l'enseignement de ses professeurs, surtout celui des Pères Dominicains, qui ont le don de révéler ce que l'on doit étouffer, en l’occurrence dans le cas présent, le talent artistique, Hugues AUFRAY est devenu ce qu'il devait devenir.

    En le faisant chanter plutôt que sculpter ou dessiner, ils ont révélé sa personnalité humaniste, n'étant pas réduit à être un simple chanteur à la mode, il transmet avec authenticité ses émotions et ses certitudes au fil de sa longue carrière. Il fallait être libre pour chanter Adieu Monsieur le Professeur en plein mai 68 !

    En tant qu'ancienne, élevée dans l'enseignement de LACORDAIRE, où il faut révéler plutôt qu'inculquer, j'ai trouvé lors de ce concert la réponse à ma question, ce qui fait courir les anciens sorèziens à Sorèze, ce n\'est pas la nostalgie ni seulement la reconnaissance mais la Vérité d'ETRE.

    Isabelle ARNAUD-DARDY (82/88)

    Accéder à votre espace

    Identifiant : 
    Mot de passe : 
    mot de passe oublié?

    Le journal mensuel

    18/03/2017

    Soreze ma jeunesse

    12/01/2017

    Pentecôte 2017

    Les archives de SorèzeLe journal mensuel avant 2014
    powered by